Quelques nouvelles fraîches en direct d’Amoussoukopé !

Sans titre.png
L’arrivée à l’aéroport

Marie, Lucie, Clémence et Raphaële sont parties au Togo le 20 août pour trois semaines de voyage intensif ! Nous avons reçu quelques nouvelles de leurs premiers jours au village que nous souhaitons partager avec vous. Bonne lecture ! 

Nous sommes arrivées au village mardi 23 août, à la tombée de la nuit. Nous dormons toutes les quatre dans une chambre spécialement apprêtée pour nous – c’est-à-dire avec une moustiquaire.

Nous sommes avec une équipe de volontaires togolais qui vont aider les maçons à avancer la construction.

Pour vous donner une idée du village : il est situé à environ une heure et demie de Lomé, sur la route vers Kpalimé. Il est tout à fait au bord de la route, et s’étend sur pas mal de kilomètres, à la fois sur la route et vers la brousse.

Pour se laver, nous puisons de l’eau dans la citerne, puis nous voilà parties en maillot pour nous doucher à ciel ouvert.

Mercredi 24 août 16

Aujourd’hui, nous avons fait le tour du village pour nous présenter : un tour à l’orphelinat, qui est un peu excentré par rapport au centre. Ensuite, nous avons vu le dispensaire et son responsable, le centre de l’action sociale. Nous nous sommes également enregistrées à la gendarmerie locale. Enfin nous avons vu pour la première fois le terrain ! Il est très grand, situé du même côté de la route que l’école d’Amoussoukopé.

L’après-midi, nous retournons à l’orphelinat où un foot avec les enfants avait été programmé. Nous avons rapidement constaté que même les petits ont plus de force que nous lorsqu’il s’agit de taper dans le ballon… Le Togo a gagné (contre l’Allemagne) : bravo à Lucie qui a su choisir l’équipe gagnante.

Jeudi 25 août 2016

Aujourd’hui, les filles sont à l’œuvre sur le chantier. Les locaux portent les briques faites avant notre arrivée, pendant que Clémence, Marie et Lucie désherbent la parcelle du terrain où sera le centre.

Après une matinée de dur labeur, déjeuner bien mérité. Les corvées sont attribuées à un binôme différent chaque jour, mais Tiphaine et Yacine restent toujours en soutien. Nous avons rapidement découvert  que les togolais n’ont pas la même notion de « pimenté » que nous ; nous sommes désormais très vigilantes pour préserver nos estomacs !

L’après-midi, après un temps de repos, nous sommes allées à l’orphelinat pour jouer avec les enfants, discuter avec eux : nous espérons recueillir un maximum d’informations afin d’orienter le projet dans leur sens.

Vendredi 26 août 2016

Aujourd’hui, nous avons été conviées par un village à une cérémonie de bienvenue. Nous partons en direction de Lomé, et après quelques kilomètres, nous tournons pour atteindre Agoudze (« les rayons du soleil atteignent le sol »). Contrairement à Amoussoukopé, il est situé à 3 kms de la route principale. 3 kms de piste, c’est long, ce qui signifie que le village ne bénéficie pas des mêmes commodités qu’Amoussoukopé (accès à l’eau potable, électricité, ravitaillement…)

Lors de la cérémonie, nous avons (vainement) tenté de danser à la togolaise, mais nos corps y ont opposé un recours catégorique. Nous avons également goûté au Togo gin, un décapant assuré.

Après trois heures de cérémonie, nous avons déjeuné tous ensemble, puis nous sommes reparties au village avant que la nuit ne tombe.

Sans titre2.png
Cérémonie d’accueil à Agoudze

 

Sans titre3.png
Raphaële en pagne traditionnel avec un notable du village
Sans titre4.png
Clémence, Lucie et Marie y ont eu droit aussi !

27 et 28 août 2016

Ce week-end a été consacré à une excursion à Kpalimé. Découverte du mont Agou (le plus haut sommer du Togo) et de la cascade de Kpalimé.

Sans titre5.png
Dernier village avant le sommet du Mont Agou

Nous avons également déambulé dans la ville afin de prendre la mesure de l’environnement immédiat du centre.

Sans titre6.png
La cathédrale de Kpalimé

Kpalimé n’est pas très grand : on ne peut pas tout y trouver, il faut parfois aller jusque Lomé.

Lundi 29 août 2016

Aujourd’hui, l’équipe locale de volontaires est partie très tôt sur le chantier pour avancer sur les fondations. Pendant ce temps nous avons préparé la pâte (plat togolais) puis nous les avons rejoints sur le chantier. La journée a également été peuplée de négociations avec le maçon pour déterminer le prix des matériaux et le calendrier du chantier. Lucie, notre future chef de projet, prend les rênes petit à petit.

Sans titre7.png
Les fondations du chantier sont quasiment terminées !

L’après-midi nous sommes retournées à l’orphelinat : petit à petit des liens se tissent avec les enfants et il est de plus en plus facile de communiquer. Nous rassemblons des informations sur leur parcours scolaire, leurs matières préférées…

Vous l’aurez compris, les filles nous ont donné un aperçu de leur quotidien pendant leur première semaine sur place, et nous nous réjouissons des avancées qui en résultent pour le projet ! 

Nous ne manquerons pas de vous envoyer d’autres nouvelles dès que nous en recevrons 🙂 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s