Voyage 2016 : suite et fin

Après 3 semaines passées au Togo, entre Amoussoukopé et Lomé il est temps de rentrer en France, l’occasion pour vous dresser un bilan du voyage !

Avancées du chantier

Un des notables de la municipalité d’Amoussoukopé a fait don d’un terrain à l’association PH Togo et à EnacTogo.

45422ce6-9250-47ee-a28c-8939cffcdf3d_b4745bc9

Signature du contrat de donation du terrain par Raphaële, co-chef du projet EnacTogo

C’est sur ce terrain qu’a débuté la construction du centre socio-culturel cet été. Avant notre arrivée, quelques membres de PH Togo avaient travaillé à la fabrication de briques faites pour les fondations. Notre équipe est arrivée le 23 août au village d’Amoussoukopé, accompagnée d’une équipe de volontaires locaux. Le but était d’aider les maçons engagés pour le chantier afin d’accélérer le creusement des fondations.

mm_html_5bd0c1d8

Au cours des deux semaines passées sur place, les fondations ont été creusées et du béton a été fabriqué, à partir d’un mélange de sable, ciment, eau et gravier. Ensuite, des fers ont été élevés dans les fondations : ils serviront de supports aux murs.

mm_html_1216a8ab

Les fondations creusées et le béton coulé

L’équipe EnacTogo a également mis la main à la pâte, en portant les briques, creusant les fondations ou transportant de l’eau pour le béton.

mm_html_m254f55ec

A gauche : Clémence pioche. A droite : Paul, un volontaire togolais. En-dessous : Marie et Vignon s’activent sur le chantier.

Selon le calendrier prévisionnel établi avec le chef-maçon avant notre départ, les murs seront élevés et terminés à la fin du mois de septembre. Les prochaines étapes : le toit et la peinture !

Rencontre avec le bureau de PH Togo

Ce voyage fut aussi l’occasion de faire plus ample connaissance avec nos partenaires. Nous avons ainsi rencontré les trois membres du bureau de l’association PH Togo. Hortense est secrétaire générale : elle habite Lomé et participe de temps en temps aux chantiers. Elle a initié l’équipe aux secrets de la cuisine togolaise. Edoh est trésorier, et fiancé d’Hortense. Il a pris soin des filles dans les moments les plus délicats durant le voyage. Enfin, François, le président de PH Togo, qui supervise la conduite du chantier, s’occupe de l’achat des matériaux et constitue notre lien principal avec le terrain. Les rencontrer a permis de renforcer les liens entre les deux associations.

Ateliers avec les enfants de l’orphelinat

Notre objectif essentiel était de rencontrer les enfants de l’orphelinat Dieu est grand, qui restent la priorité du projet. Lors du séjour à Amoussoukopé, nous avons passé des après-midis avec eux afin d’affiner nos connaissances sur leurs besoins, pour consolider la partie éducative de notre projet.

mm_html_6b3dbaf0

Vue panoramique de l’orphelinat

Pour cela, nous avons conduit plusieurs types d’ateliers, adaptés à l’âge des enfants. Au programme : jeux de cartes, lecture, dessins, mandalas, coloriages magiques. Il s’agissait de déterminer leur maîtrise du français, leur niveau en maths, mais aussi de mesurer quels supports étaient les plus utiles pour eux. Pour créer des liens, nous avons aussi joué au foot, à la balle au prisonnier, au béret…

Quelques informations sur l’orphelinat et son fonctionnement

Ils sont 56 enfants dans l’orphelinat actuellement. Celui-ci est géré par Mama YAHIRI, qui est assistée par 4 autres adultes. Les grands aident les plus petits. Jean (16 ans) et Déborah (14 ans) sont les aînés. Lui rentre au lycée à Lomé à la rentrée 2016 et Déborah rentre elle en 3ème.

Les plus petits ne parlent pas le français mais seulement l’ewé, la langue locale, car le français n’est enseigné qu’à l’école. Les plus grands traduisaient nos consignes en ewé aux plus jeunes. Les plus grands participent également aux tâches domestiques.

L’orphelinat est dans une démarche d’auto-suffisance : les champs autour du terrain sont cultivés, des poules sont élevées dans l’arrière-cour de l’orphelinat et le maïs est séché au soleil afin de le transformer en farine – la farine de maïs constitue la base de la « pâte », plat togolais typique.

Une nouvelle équipe pour l’année 2016-2017

Il est temps pour les membres d’EnacTogo de transmettre le projet à la nouvelle équipe, dirigée par Lucie Aleman et Marion Brun. Ça a été un réel plaisir de travailler en partenariat avec le Togo cette année. Nous profitons également de cette occasion pour vous remercier de votre soutien, sans lequel rien n’aurait pu se faire !

mm_html_6795df1c

L’ancienne équipe : (partant du haut, de gauche à droite) Marie Guillet, Marie Paindavoine, Clémence Buchet-Couzy, Léa Lehouck, Sokhna Ndieng, Auriane Goullard, Lucie Mérian, Raphaële Jegou

Avec les nouvelles chefs de projets : Marion Brun et Lucie Aleman.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s